Prier

Depuis longtemps, nous avons compris que toute entreprise mise au service de Dieu, ne peut durer sans l’essentiel : la prière.

Lire la suite →

Visiter

CMM propose des traités et des brochures destinés à visiter chaque foyer, favorisant un témoignage personnel quand la situation le permet.

Lire la suite →

Soutenir

Nous ne sommes pas tous appelés à partir en mission, mais cela ne signifie pas que nous ne sommes pas tous concernés pour atteindre les extrémités de la Terre avec la Bonne Nouvelle du Royaume.

Lire la suite →

Devise :

« Pourquoi certains entendraient-ils l’Evangile deux fois avant que tous ne l’entendent une seule fois ? » Oswald Smith, cofondateur de la CMM

Votre lettre du mois

le 30 septembre 2020

Bien chers amis,

A Lomé au Togo ou à Managua au Nicaragua et dans bien d’autres capitales du monde, les rues ont une particularité étonnante pour de grandes villes : presque aucune rue n’a de nom ou de numéro !
Les livreurs, les pompiers, les visiteurs se débrouillent sans. On indique son chemin à quelqu’un, en disant quelque chose comme : « Tu prends la rue où il y a une station-service puis au nord, tu tournes à gauche là où tu vois une pharmacie… »

On procédait sans doute ainsi chez nous, avant l’apparition des noms de rue vers la fin du 13ème siècle, avec le développement de l’urbanisation. Au fil du temps, des villes nouvelles sont fondées, d’autres s’agrandissent. Les rues se multiplient. Pour s’y retrouver, les habitants prennent l’habitude de les nommer. Ils choisissent des noms les plus évidents. Dans les gros bourgs par exemple, les corporations de commerçants se groupent par rue. On appelle alors rue de la Boucherie celle où se trouvent les bouchers, rue de la Vannerie celle où sont implantés les vanniers (on trouve aussi la rue des Orfèvres, des Tanneurs, de l’Abreuvoir, etc.).

Lire la suite
Pour aller plus loin ensemble et recevoir
nos informations régulières et sujets de prière pour chaque jour