Bien chers amis,

À tout moment, il se passe quelque chose autour de nous ou un peu plus loin !
En un instant, de grandes tragédies et d’incroyables désastres peuvent surgir et ravager tout un peuple ou même une vie privée. Les nouvelles terribles qui durent à l’Est de l’Europe n’ont pas manqué de nous y rendre sensibles !

Oui, à tout moment, il se passe quelque chose de si fort que nous devons admettre à quel point notre vie est fragile, vulnérable et que demain est loin d’être assuré
L’instant suivant n’est jamais certain.
C’est ce côté imprévisible de l’instant qui va suivre, qui met en pleine lumière l’urgence…

et le sérieux de notre vie chrétienne et de sa mission.
Des hommes, des femmes et des enfants périssent partout, chaque jour et de diverses manières, brutales ou « naturelles ».
Ces versets familiers de Jésus en Jean 3:16 éclairent encore davantage cette réalité : « Il a donné son fils, son unique, afin que quiconque croit en lui, ne périsse pas… » 

Dieu sait parfaitement ce que cela signifie pour une personne, de périr pour l’éternité. Et dans son amour sans limite pour tous et chacun, il nous invite et nous presse à nous lever, soutenant de toutes nos forces et de tous nos moyens la proclamation, en paroles et en actes, de son message d’amour total et de salut !
A une époque où la population du monde s’accroît irrésistiblement chaque année, la Bonne Nouvelle de l’Evangile revêt une signification bien particulière pour tous les amis de la CMM.

Avec le recul, il est aisé de constater l’action néfaste de l’adversaire sur le témoignage que Jésus a confié à son Église. Pour juger de l’efficacité de cette attaque, il suffit de voir ce qu’elle en a fait dans sa complicité avec la politique de certaines nations du monde. Et puis dans nombre d’églises de notre pays, on pourra observer la petite place donnée aujourd’hui au travail de la mission et au témoignage explicite. L’appel du Seigneur est noyé au milieu de tant d’autres appels ! 

Quel est donc l’objet de cet appel pourtant si clair et précis ? La vision réaliste d’un monde qui sombre dans une mer de souffrance et d’injustice, se perd dans ce siècle à la fois savant, inventif, matérialiste et guerrier. Un monde perdu et désorienté car lorsqu’il se passe quelque chose, il est si souvent sans repère

Au Général Booth (fondateur de l’Armée du Salut) qui avait choisi la devise – « Le Monde pour Christ » – cette vision s’imposait dans toute son horreur, et il sut la transmettre à d’autres. Ecoutez ses paroles :
« Que faire ? Comment tirer ces êtres de leur abîme ?…Il faut graver ce mot SAUVER en grosses lettres dans l’esprit de chacun. Qu’est-ce à dire ? Devons-nous mettre un terme aux plaisirs, aux affaires, à la science, à l’art ? Non : il ne s’agit point d’arrêter l’essor de l’esprit humain dans ces voies, mais de le diriger, d’en faire converger l’effort et d’en consacrer le profit à un but unique : le salut du monde. C’est aux saints qu’il appartient de s’en occuper, ne vous y trompez pas ! Je n’ai pas à justifier ce que j’avance, l’éloquence des faits m’en dispense ; les contredise qui voudra ; seuls les sceptiques et les infidèles en auront le triste courage…Il nous faut plus de cœur…Mettez vos théories en pratique. » Voilà la solution de W. Booth pour sa génération. Elle est valable encore de nos jours. « Nous n’accomplirons rien de grand tant que nous n’aurons pas un groupe d’intrépides résolus à piétiner le luxe, les plaisirs du monde, les richesses, le confort et la réputation… pour l’amour des pécheurs. » disait-il encore…

Quand la CMM s’est lancée il y a plus de 75 ans dans cette aventure de la foi, les voyages au long cours prenaient des semaines à bord de bateaux à vapeur. Aujourd’hui, nous pouvons atteindre des millions de foyers en quelques instants. Même dans les pays où exprimer sa foi publiquement est puni de mort, la Bonne Nouvelle est proclamée par des moyens efficaces et accessibles.
Jésus disait à ses disciples : « Ne dites-vous pas : Encore quatre mois et c’est la moisson ! N’est-ce pas ? Et bien, moi je vous dis : Ouvrez vos yeux et regardez les champs, déjà les épis sont blonds, prêts à être moissonnés » (Jean 4:35).

Sous toutes les formes de témoignage personnel, individuel et systématique, de maison en maison, les équipes CMM épaulées par des dizaines de milliers de croyants « annoncent de jour en jour la bonne nouvelle de son salut et racontent parmi les nations sa gloire » (Psaume 96:3).

Nous sommes aussi redevables envers ceux qui prient et qui soutiennent de leurs dons ce grand défi lancé par Jésus il y a 2000 ans et que les amis de la CMM ont relevé comme un ordre et non pas comme un simple vœu pieux.
Vous êtes de ceux-là… et nous avons sans cesse besoin de vous !

A bientôt peut-être… à demain !

 

 

 

PS : Chaque jour nous nous retrouverons également à genoux au travers de la liste jointe, en priant pour l’une des nations où la CMM s’active. Nous pourrons dire, avec l’Apôtre Paul : « Priez pour nous afin que la Parole du Seigneur se répande rapidement et qu’elle soit honorée ailleurs comme elle l’est chez vous » (2 Thes. 3:1).

Pour aller plus loin ensemble et recevoir
nos informations régulières et sujets de prière pour chaque jour